3
Mercredi 19 mai 2010

Equipe type 18/05/2010 – 25/05/2010

Cette semaine, nous avons eu peu de matchs. Mais on notera la performance « Vacaesque » de la Mazinho, dans un dernier tour de force, qui boucle son championnat, avec 2 matchs en 4 jours. Bravo messieurs.

Je commencerai donc avec son attaquant star, Alex Beltramini, qui ne parviendra pas à rattraper François Breton et Raphaël Zuffardi, auquel il reste encore un match, et pas des moindres, contre la MIR, mais qui aura fait une saison tonitruante, à l’avant des joueurs de Joe. D’ailleurs Joe, comment feras-tu pour le garder cet été, l’Alex ????

Dix-huit buts, dont un dernier inscrit contre le Celta Bago, pour une victoire qui se dessinait de manière gracile, se transformant malheureusement en match nul. Comme un symbole de ce tour de force, seules les Vaches folles de Brice Duc-Dodon contiendront le numéro 9, réduit à l’abstinence pendant leur confrontation. On le quitte donc avec une seconde apparition dans l’équipe-type pour ce joueur technique et très adroit face au but.

A côté de lui, le pendant de Romain Dennetière de la Vaca Loca. Ok, attendez avant de me pendre, vous en aurez l’occasion par la suite (!), loin de moi l’idée d’opposer Romain et César Clary de l’ASSP ! Bien sûr que je fais pire ! En attendant leur opposition, deux buteurs des équipes de Saint-Paul, muets jusqu’ici, décidèrent d’inscrire deux buts chacun, empochant par la même occasion, les deux LO. Les deux équipes sont-elles en train de se jauger, avant l’affrontement ? Du côté du Café Léone, on en parle déjà comme le match à ne pas perdre… Bien que la Vaca Loca soit sûre de monter, l’ASSP jouera pour l’honneur, ce derby, tant il est attendu dans cette contrée de Lyon !

Au milieu, un génie. A l’intersaison, on pensait que cette place de milieu chez la Creedence serait un véritable casse-tête pour l’entraîneur… Régis Perrot, Charles Monneret et Nicolas Giuliani. Comment composer avec ses trois milieux, techniques, physiques et dotés d’une vista extra ? Au début, on a fait confiance aux indéboulonnables, Régis et Charles. Victoire contre les NBS. Facile. Puis défaite contre les CBP, avant, et on l’attendait au tournant, que Nicolas Giuliani retrouve l’équipe qu’il venait de quitter, et qui avait fait sa réputation : la Chic’N'Run. Nouvelle défaite, mais but pour Giuli ! Quelques matchs plus tard, la Creedence se retrouve contre la Real Team, qui joue le titre, avec une composition particulière. Cette fois, Edouard Balas, qui est monté en puissance pendant les trois derniers matchs des Roses, offrira la victoire aux siens, apportant du crédit au placement d’arrière droit de Régis Perrot. Bien vu coach !

Là, on peut me pendre. Bien qu’ »influencé » dans un résumé, je ne peux cacher que si mon patron « exige » d’être présent dans l’équipe-type, je ne puis ne pas le mettre dans cette line-up ! Et oui, au grand dam de Nicolas Gachet, Erwan Bagot aura été le second membre du Bureau à être titulaire des joueurs remarqués de la semaine. Comment ? Pardon ? Damien Chevalier a marqué deux buts et a été omniprésent contre la Mazinho ? Qui ? Olivier Combes a fait trois passes décisives ? Julien Griffoullière, a.k.a. Fouf, a obtenu les deux LO ??… Et Erwan… ah oui, il a marqué un but ! Et on me souligne que c’est assez rare pour être remarqué, c’est sa meilleure saison chez les Lucas, avec deux buts ! Désolé Chevalier Combes, nous savons que vous réglerez tout ça entre vous. C’est pas comme si vous aviez à faire avec le seul capitaine à avoir donné son nom à son équipe !

Allez, patron, je ne vous embête pas plus… Bruno m’a dit que vous aimiez le second degré… de grâce, ne me virez pas !

En défense, deux piliers que nous connaissons tous. Le premier a dû se replacer à ce poste, exceptionnellement. Milieu de son état, Esteban Vila de la Real Team savit à qui il avait affaire. Les Monneret, Perrot et autre Khemakhem, ça fait un moment qu’il se les paie ! Et pourtant, chaque Creedence/Real Team réserve toujours son lot de surprises. L’année dernière, il n’en était pas. 1-1. Cette année, les Lions prirent l’avantage, mais Esteban eu l’opportunité de marquer un but, synonyme d’espoir pour les siens…mais de stress pour le tôlier de la défense de la Creedence, Florian Bréjon. « As a pendulum« , il a géré le dispositif défensif, stoppant les dribbles chaloupés de Sam Stremsdoerfer, les déplacements incessants de Didier Troncy et les coups de génie de Gaby Dupuis. « Clearwater revival », pour cette équipe dont l’avenir en poule 1 est toujours incertain…

Enfin, nous terminons par un hommage, car j’aime beaucoup l’esprit de sacrifice dans une équipe. Jean-François Raynaud du Celta Bago incarne totalement cette vision du groupe. Alors que leur Fabulous Fab se blessait à l’échauffement (saison terminée, bon courage, l’ami.), les « binacocelesti » durent revoir leur schéma tactique dans l’urgence… surtout que physiquement, l’organisme s’attendait à souffrir. Mais, ce milieu, encore un, eu le bon ton en s’installant dans les cages, avec devant lui, le duo Faf et Fouf. Quatre buts encaissés, mais un nul au final, et Erwan Bagot qui marque. Finalement, c’est que du positif ! Mieux, pour sa prestation, « Jeff » se verra récompenser d’un LO !

Questions en vrac :

A la Real Team, pourquoi Sam jouait-il devant et non milieu qui tourne autour de Didier, devant ?

A la Creedence, pourquoi ne pas avoir opté pour un 2-2-2, Avec Edouard plus haut, et l’habituel duo du milieu, Charles et Régis, en soutien ?

Au Celta Bago, pensez à prévoir des sacs en cas de régurgitation !

Allez, à la semaine prochaine, l’avant-dernière  !

Les matchs pris en compte :

  1. ↓ 3 commentaires sur l'article “Equipe type 18/05/2010 – 25/05/2010”

  2. super article !
    bravo !

    Par babou le Mercredi 19 mai 2010

  3. Merci pour cet article.

    En fait on a bouclé le championnat en faisant 3 matchs en une semaine ( PFC/ASSP/Celta). Finalement je me serai bien passé de cette performance pour respecter la date butoire de championnat fixé au 16 mai.

    Et franchement je suis plus que dégouté d’avoir respecté mes engagements.

    Je n’ai rien contre l’asso et le bureau, rien contre les équipes qui sont à la bourre mais au final pour avoir voulu respecter les délais, je me retrouve avec Manu qui s’est fait une rupture des ligaments croisés sur le dernier match. Steven, Ronald et Oliv qui se sont fait mal respectivement au genou, au dos et à la cuisse. Loin de moi l’idée malgré tout de vouloir rejeter totalement la faute sur l’accumulation des matchs

    Alors oui, je relance le débat, je fais mon chieur mais à quoi bon de poser des dates si on les respecte pas ou si on les fait pas respecter ?
    A l’avenir j’éviterai d’exposer mon équipe à ce risque de blessure pour des dates qui sont posé mais jamais respecté

    Par joe mazinho le Samedi 22 mai 2010

  4. Je me joins à mon compère Joel pour me plaindre du manque d’engagement des équipes. Je comprends que certaines n’aient pu jouer un match ( surtout si les autres les plantent !) mais certains vont arriver à juin avec 6 ou 7 matches au compteur ! Bravo au passage aux équipes qui jouent à 6 parfois !
    Il y’a des périodes dans l’année où peu de monde joue ( l’hiver bien sûr, surtout cette année avec tous ces épisodes neigeux ! ) donc il faudrait peut-être proposer un calendrier comme celui initial de cette année mais un peu plus adapté, genre 3 matches jusqu’au 15 novembre,3 entre le 16 novembre et le 15 mars et 3 de plus d’ici mi-mai ou fin mai.

    Par Julien le Lundi 24 mai 2010

Commenter cet article